Cloitre des saints innocents

 

 

Cuisinières, cuisiniers

Végétavores, Carnivoriens

 

 

Ce temps de Toussaint me pousse à vous causer ... de la MORT !!

Mais non FR je ne vais pas plomber l'ambiance, la mort... c'est pas la mort!

 

 

FR: Ah bon??

 

Et oui, pas de mort, pas de vivant.

Le fil du vivant depuis le début n'est fait que de ça, regardez le cycle du végétal:

Grandir, Mourir, Pourrir, Nourrir et hop on recommence. Toute vie a besoin de la mort.

De la notre aussi, sauf que j'ai appris récemment que nous mangeons tellement de conservateurs chimiques que nous sommes devenus imputrescibles.

On ne peut même plus se faire composter alors? Hébé!

La vie se nourrit de la mort, la mort des feuilles de l'arbre qui font l'humus où pousse la carotte, la mort de la carotte boulottée par le mignon lapin, la mort du mignon lapin mangé par mon beau frère jean jacques

 

Il y en a qui ont décidé de s'arrêter à la carotte, pourquoi pas?

Il semble que l'on puisse très bien vivre sans se nourrir d'animal. Un tiers de la planète le fait et s'en sort parfaitement.

 

Mais bon le sujet c'est la mort.

On n'ose plus la regarder dans les orbites.

On mange des chairs désincarnées, burger, boulettes, bolognaise non identifiée

Tant qu'on était prédateur qu'on chopait le lapin pour le manger on assumait. Mais maintenant qu'on sous traite l'assassinat de Bugs Bunny, on n'assume plus.

 

Bon, ça tombe bien et pour plein de raisons

 

D'abord, de la bidoche, on en mange trop, et ça nous fait beaucoup de mal, à nous, aux bêtes et au climat

 

Ensuite, quand on mange trop de viande, on pue. On pue le prédateur.

 

Du coup, et c'est une théorie éthologique que j'échafaude là, quand on renifle  le prédateur en permanence chez les autres, la vieille proie qui est en nous stresse sa race et c'est très mauvais pour l'ambiance générale sur la place de la République et ailleurs.

 

FR: Vous nous dites tout ça, vous qui avez cuisiné dans votre vie des tonnes de canards, des quintaux de foie gras, des milliers de pigeons?

 

AD: Eh oui, c'est sans doute parce qu'à force de tripoter toutes ces bêtes mortes, j'ai pris conscience que jouer comme avec le vivant nous conduit à notre perte.

 

FRG: Vous aviez promis de pas plomber l'ambiance, chef. Allez en cuisine !

 

AD: On y va, j'aimerais partager avec vous un très vieux machin : Le roux.. Non pas la chicorée, ni le prince Harry : le roux.

 

Qu'est ce qu'un roux? Du gras et de la farine, cuits ensemble, point.

Le gras que vous voulez, la farine que vous voulez.

 

Si vous mouillez le roux au bouillon de poule, c'est une sauce suprême si vous mouillez au lait c'est une béchamel. En fait vous pouvez mouiller avec n'importe quoi comme dit ma cousine Ghislaine, experte en sauce blanche.

 

Sortez vos stylos les filles je vais vous dévoiler la recette de la béchamel veggie que vous pourrez manger par quintaux sans déborder du trikini.

Et tout ça en sentant bon sous les bras.

 

Elle s'appelle donc la béchamel mucho

 

Béchamel béchamel mucho.(je chante.....)

 

Pour faire le roux de la Béchamel mucho je préconise:

Pour le gras, du bon gras, un tiers de votre meilleure huile d'olive et deux tiers d'huile de colza.

Pour la farine, petit épeautre ou seigle T 140 pas plus fin.

Pour le lait, soja, amandes ou riz, c'est vous qui voyez.

Et une bonne moutarde à l'ancienne.

 

Sur votre feu le plus doux et dans une casserole épaisse vous versez deux bonnes cuillères de gras et une cuillère de moutarde que vous mélangez gentiment à 5 cuillères à soupe de farine.

Le jeu consiste à cuire ce mélange sans le cramer, spatule en bois, feu tout doux donc.

Vous devez obtenir une sorte de panade qui ne colle plus à la spatule.

Alors là, toujours à feu très doux, vous délayez gentiment cette panade avec le liquide choisi.

Attention ça colle dur au début!  Pour éviter les grumeaux, "on ne remouille que quand la giclée précédente a été bue entièrement", comme le soulignait avec à propos ma cousine Ghislaine hier soir au 2+2

Mouillez tout en touillant le temps de deux chansons, ou trois...

Il faut bien la cuire cette béchamel. Pourquoi? Parce que c'est bien cuite qu'elle s'assimile facile

 

Vous rectifiez l'assaisonnement puis vous réservez la béchamel, béchamel mucho au frais ou elle pètera la forme une semaine au moins.

A vous les croque monsieur a l'aubergine grillée, à vous les gratins de brocolis et chou fleurs, a vous  les vol au vent de légumes confits!

Délayée d'un consommé de betteraves rôties, elle donnera un velouté rose de toute beauté,

On n'en finirait pas...

 La cuisine sans bestiole est infinie comme l'autre, car c'est de la cuisine tout court.

 

Allez faites vous à manger les uns les autres et vivez joyeux!