Auch-20140914-03676

Le petit livre bleu

Je ne sais plus qui a écrit qu'en parlant de soi on touchait souvent à l'universel alors qu'en dissertant sur le monde on finissait par ne parler que de soi.
Il est toujours étonnant de commencer à lire un ouvrage qui raconte la vie de quelqu'un et de s'apercevoir au bout de quelques chapitres que l'humanité entière est présente dans ses pages.
C'est encore plus étonnant quand le futur même de l'humanité est là, posé, tranquille, au fil du récit comme une évidence.
C'est le petit livre bleu, l'histoire d'un couple qui change de vie, qui se pose sur un coin de terre plutôt ingrat, qui veut un jardin pour se nourrir, ne plus aller au supermarché, et des animaux aussi et un ruisseau et des abeilles gnagnagna..... De quoi roupiller debout semble-t-il en moins de 20 minutes sauf que...
Sauf que gentiment, avec son écriture simple et douce, presque naïve et son regard clair sur son passé l'auteur nous emmène sur le chemin du Paradis. Oui, le jardin des origines, celui qui nourrit tout le monde sans barguigner, celui que l'on n'arrose pas ni ne laboure.
Je vous entend déjà: "Oulà! Qu'est ce qu'il a pris comme substance psychotrope le Cuistot recyclé?" Mais rien, j'ai lu le petit livre bleu c'est tout.
J'ai vu ainsi comment un couple venant de tout autre bord s'improvisa paysan(ne) sous le regard goguenard du voisinage, comment en étant têtu (beaucoup) et cultivé (pas mal) ils ont jeté par dessus les moulins les soi-disant savoir-faire agricole des dernières décennies et, sans aucun complexe, et après pas mal de galères, sont devenus le sujet d'études privilégié d'une partie de l'INRA (la bonne) car personne n'arrivait à croire à leurs résultats. De fait leur lopin d'à peine 1000 m2 produisait sans intrant et sans travail du sol autant de végétaux comestibles qu'un hectare de maraîchage classique!
Et encore, si ce n'était que ça, mais le petit livre bleu dessine les contours d'un nouveau monde, recense les exemples, compile les ressources bibliographiques, parle de nos faiblesses d'humains et de la force inouïe du vivant. Il nous remet calmement mais de façon implacable en face de notre réalité d'aujourd'hui tout en nous montrant gentiment la sortie par le haut.
C'est simple, moi président, il serait obligatoire. Juste pour qu'on ne puisse pas dire qu'on ne savait pas.
Nous avions sur terre jusqu'ici 5 milliards d'hectares de surface agricole, après le petit livre bleu nous avons 5 milliards d'hectares d'espoir.
Ad

Le livre:

"PERMACULTURE"
Guérir la terre
Nourrir les hommes

Perrine et Charles
Hervé-Gruyer

ACTES SUD
Domaine du possible